Vous aimez les laits végétaux mais le lait de vache vous manque quand même et avec lui son fromage? Bonne nouvelle, une start-up américaine a mis au point le lait de vache sans vache.

Une révolution est en train de s’opérer outre-Atlantique avec Muufri, une jeune pousse basée à Berkeley qui espère commercialiser fin 2017 son « Perfect Day », du lait de vache sans vache. Ses deux créateurs Ryan Pandya et Permural Gandhi, diplômés en génie biomédical l’assurent, leur produit aurait les mêmes saveurs et mêmes apports nutritionnels que le lait classique.

C’est en 2014 que l’idée a germé dans l’esprit de Ryan Pandya alors qu’il dégustait un bagel végan à la crème fromagère si peu ragoutante. Il entraîne avec lui son comparse, Permural Gandhi et créent ensemble leur lait éprouvette.

Un procédé de fabrication semblable à celui de la bière

On doit ce lait synthétique à la magie de l’agriculture cellulaire. Une simple levure alimentaire OGM couplée à une séquence d’ADN capable de s’imprimer en 3D, voilà comment les biologistes de cette société ont donné naissance à la caséine ou plus communément appelée la protéine de lait.

Il ne reste plus qu’à faire fermenter le tout  avec du sucre, du maïs et divers nutriments. Les microbes prennent ensuite le relai et opèrent de la même manière que dans la fabrication de la bière, par exemple.

Les scientifiques n’ont plus qu’à récolter les protéines ainsi obtenues par un procédé mécanique et y ajoutent de l’eau, des minéraux, des graisses et des sucres issus des plantes. A l’arrivée, on obtient un lait sans vache! Du pain béni pour les intolérants au lactose et les végans.

Un lait OGM qui n’en est plus

Bien que cette levure qui crée des protéines de lait est modifiée génétiquement, l’un de ses créateurs assure que ses équipes font ensuite « soigneusement purifier les protéines de lait pour s’assurer qu’elles sont 100% vierges de toute levure avant de les ajouter à [leurs] produits alimentaires ». De fait, les OGM disparaissent des protéines produites ce qui fait dire à Ryan Pandya que son lait est non-OGM.

Une production respectueuse de l’environnement

Cette innovation a également de quoi séduire les défenseurs de l’environnement puisque la fabrication de ce produit nécessiterait 98% d’eau en moins, 91 % de terre agricole en moins et pourrait émettre 84% en moins de carbone par rapport à la production laitière classique.

Retrouvez toute l’actualité de Vegetalpower sur notre page Facebook

Publicités