Soutenu par plusieurs associations de la protection animale, Magà Ettori s’élancera le 9 avril prochain sur le pavé parisien pour défendre une cause qui lui est chère. Perte de poids, préparation physique, objectifs de sa démarche. Entretien avec un cinéaste engagé et précurseur.


« Vegan Marathon », le dernier film du cinéaste Magà Ettori arrivera à sa conclusion le 9 avril prochain lors du marathon de Paris. Magà va courir et filmer le Marathon de Paris.

La préparation du cinéaste corse se décline d’abord sous la forme d’une web série « Journal de Vegan Marathon ». La web serie est traitée de manière humoristique par Veggie Ray (assistante de Magà Ettori), mais elle annonce l’esprit du documentaire à venir.

Vegan Marathon, un film engagé pour la cause animale, mais aussi « l’histoire d’une renaissance », écrit Veggie Ray sur son journal . Bien que devenu végane depuis 2012, « il [pesait] 140 kgs, fait [encore] des apnées du sommeil (potentiellement mortelles) et de l’hypertension ».

La cause animale et humaine au cœur du challenge

Le cinéaste « a toujours souhaité participer à un marathon » mais à cause de problèmes de santé survenus accidentellement et d’une greffe d’organe, il a dû faire une croix sur le sport et par conséquent sur son rêve. Du moins, c’est ce qu’il pensait jusqu’à ce qu’il aborde le sujet, 25 ans plus tard, avec Thierry Pistorozzi, un ami coach sportif. Thierry va encore plus loin en le convainquant de ne pas courir que pour lui-même mais aussi pour les animaux et les humains.

Ni une, ni deux, Magà s’élance dans ce pari audacieux. Dix mois plus tard et une trentaine de kilos en moins grâce à sa préparation physique avec Thierry et toute une équipe dont des médecins et des préparateurs, Magà semble sur la bonne voie pour « vaincre le mur du Marathon de Paris, la course mythique » de plus de 42 kilomètres.

maga32
Magà Ettori ou le dépassement de soi pour les animaux (Capture d’écran)

Son crédo, les films engagés

Né à Ajaccio en Corse, il y a tout juste 45 ans, Magà Ettori est auteur et réalisateur de cinquante films. Après des études de cinéma, de journalisme, de langues et d’art dramatique, il se lance dans le cinéma engagé pour la première fois en 1990 en dirigeant Jean Lefebvre dans « Domotica ». De films en films, il enchaine avec « La marche de l’enfant roi » traitant de plusieurs thèmes dont la pollution et la corruption.

En 2012 il poursuit sa route dans la fiction engagée en signant « Faeryland », le premier film végane au monde, qui restera cinq semaines en salles avant de prendre son envol pour une carrière internationale (distribué par Gitano films, distributeur chilien) en participant à le Ventana Sour et à la Berlinale. Yves Duteil tient le rôle principal.

En 2017, c’est un nouveau challenge et pas des moindres que Magà se propose de relever : courir le Marathon de Paris et en faire un film.

Plus qu’un récit sur sa performance sportive, le cinéaste souhaite à travers cette future œuvre défendre une cause qui lui tient particulièrement à cœur, celle des animaux. Les grandes associations participeront à ce challenge.Dans les interviews de Vegan Marathon tout d’abord, mais aussi le jour de la course.

Avec « 57.000 participants et toute la presse mondiale », le Marathon de Paris est « une belle opportunité pour communiquer autour de la protection animale ».

Animalistes, activistes de la protection animale, militants et véganes, vous souhaitez vous aussi faire avancer la cause, venez soutenir Magà Ettori le 9 avril prochain sur la ligne de départ, côté spectateurs sur le champs de Mars. Les  horaires seront précisés sur la page Facebook de Vegan Marathon.

L’équipe vous attend nombreux !

Magaaaaaaaaaaaaamljdslksdfnhjsekld
Onze mois d’entraînement sportif et plus de trente kilos perdus, Magà Ettori est fin prêt à relever le défi du mur du marathon de Paris (photo Bluebirdstudio)
Retrouvez toute l'actualité sur les alternatives végétales sur notre page Facebook vegetalpoqer
Publicités