Une nouvelle « famille » est née ! Deux Américains veulent repenser les frontières qui séparent les omnivores des végéta*iens en inventant un nouveau mot : le réductarisme. Intrigué par le concept, on a enquêté et on vous invite à nous donner votre avis sur notre page Facebook!

Réductarisme ça ne vous dit sans doute rien ! Normal, ce nouveau terme lexical inventé par deux New-Yorkais, n’est pas encore arrivé à l’oreille des Européens. Pourtant, le cerveau du projet Brian Kateman et son ami Tyler Alterman y croient si dur comme fer qu’ils viennent de créer la Fondation Réductarienne, une association à but non lucratif, et leur propre sommet sur le réductarisme aux Etats-Unis. Zoom sur cette nouvelle « famille » qui fait son entrée dans la sphère « foodies »

En quoi ça consiste ?

Brian qui a grandi en mangeant de steaks et des ailes de buffle est devenu végétarien après avoir lu le livre de Peter Singer, « pourquoi nos choix alimentaires importent ». Et puis un jour, il s’est laissé amadouer par un morceau de dinde lors d’une fête en famille. Un geste que n’a pas manqué de relever sa sœur et dont il dû se justifier en prétendant ne pas être parfait mais qu’il « faisait les meilleurs choix possibles pour lui et la planète ».

C’est en cherchant une identité propre à son choix alimentaire autre que les termes en -isme que l’on connaît déjà fort bien qu’il invente le mot « réductarisme ». Le principe est donc de réduire sa consommation de viande, de produits laitiers, d’œufs et de produits de provenance animale de manière générale, et « peu importe le degré de motivation » des intéressés peut-on lire sur la page d’accueil du site.

Le but ultime étant de préserver la planète, les animaux et la santé des humains. Le tout sans heurter les convictions des végétariens, véganes ou autres pesco-végétariens et fléxitariens.

Une fondation, un livre, un sommet et un site Web

Outre la publication de son livre « The Reductarian Solution », la Fondation réductarienne de Brian et Ted a organisé et a accueilli, en juin dernier, le premier Grand Sommet International Réductarien à New-York. Un rendez-vous qui a eu un franc succès. Les inscriptions pour l’édition 2018 sont d’ores et déjà ouvertes. 

Le site Web de la fondation déjà traduit en cinq langues dont le Français, regorge de vidéos et de recettes essentiellement véganes. Il invite également les internautes à s’engager à ne pas manger de produits animaux pendant 30 jours.

Le duo a même son propre laboratoire d’études comportementales pour déterminer quelle serait la meilleure façon de réduire sa consommation de viande à l’échelle planétaire.

Quelle différence entre fléxitarisme et réductarisme?

Selon la FAQ du site, le fléxitarien mange principalement des végétaux et de temps en temps des produits animaux. À contrario, le réductarien se contente de réduire progressivement son apport en protéines carnées.

Le pragmatisme est ici le maître mot dans cette nouvelle « famille » qui veut mettre tout le monde d’accord, y compris les omnivores. Alors tentés, les adeptes de viandes?

Pensez-vous que cette nouvelle philosophie puisse amener la majeure partie des omnivores vers le végétarisme et idéalement vers le véganisme ou pensez-vous que ça ne fait que rajouter de la confusion? Donnez-nous votre avis sur notre page Facebook ou dans les commentaires en bas de l'article.
Publicités